Transurfing : identifier le but
blue dart pointing the center o a target, the target is isolated over white background

Transurfing : identifier le but

Pour coordonner l’intention, encore faut-il avoir identifié un but. La plupart d’entre nous savons pertinemment ce dont nous ne voulons pas, et levons les yeux au ciel si l’on nous demande ce que nous voulons vraiment, à moins de sortir spontanément un des nombreux clichés proposés par les balanciers : gagner au loto, me shampouiner dans une cascade au milieu de la forêt vierge entouré de jolies filles – ou d’hommes – et m’offrir un bolide, ou tout ce que je vous laisse imaginer, qui tient plus du domaine de l’addiction à la consommation que de la véritable réalisation individuelle. Une fois le but choisi – rappelez-vous, vous avez le choix dans le supermarché de l’espace des variantes – nous pouvons alors y mettre notre intention. Il y a deux types d’intention : INTERNE ou EXTERNE. L’intention interne est l’énergie physique que nous mettons en oeuvre pour modifier notre réalité dans le monde matériel. Il s’agit des pas concrets que nous faisons pour nous déplacer vers notre but. L’intention externe, c’est la force dirigée vers la réalité vivante, ce sont les synchronicités qui s’offrent à nous lors de notre cheminement vers le but. Selon Transurfing, l’intention externe est déterminée selon la nature de notre pensée, c’est-à-dire la résultante de notre âme et de notre esprit. Les deux sont nécessaires pour nous déplacer vers notre but, dans l’espace des variantes. Si l’âme désire quelque chose, mais que l’esprit lui refuse, l’un et l’autre sont contrariés et créent une réalité pleine de contrariétés. Dans le cas opposé, lorsque l’esprit est d’accord avec l’âme, l’intention externe crée la réalité, ce qui signifie que vous cessez de vous considérer séparé du monde extérieur. Une rencontre, une situation, des ‘hasards’ heureux qui vont permettre à l’individu d’avancer avec plus de fluidité vers son but. C.G. Jung, dans ses recherches sur la synchronicité, ne s’est-il pas posé la question de savoir si les événements sont formés par la pensée, ou si les pensées ne sont qu’une forme de prémonition des événements ? Du point de vue de Transurfing, les deux réponses sont valables. L’âme a accès aux données qui se trouvent dans le champ d’information, qui peuvent ensuite être interprétées par l’esprit. À son tour, l’esprit forme des pensées qui, en présence de l’unité de l’âme et de l’esprit, peuvent se manifester dans la réalité matérielle. Ces principes constituent la base du modèle Transurfing.